La température de l’eau de nos piscines en été n’est pas toujours aussi chaude qu’on le voudrait, elle est souvent plus froide que la température extérieure. Si vous souhaitez avoir une température optimale dans votre piscine pour enfin pouvoir passer vos matinées à nager sans avoir froid, il est temps d’avoir une pompe à chaleur (PAC).

Comment fonctionne une pompe à chaleur?

En général les PAC sont de type eau/air. C’est à dire qu’elles prennent la chaleur de l’air extérieur pour la transférer dans l’eau du bassin. Dès que vous avez installé votre appareil, il suffit de régler le thermostat et la régulation se fera toute seule, il n’y a rien d’autre à faire.

On installe la pompe à chaleur à l’extérieur de la piscine, dans le circuit de filtration, avant le système de traitement. Les calories qui sont dans l’air extérieur sont transférées dans un fluide froid qui, en contact avec les calories récupérées se transforme en gaz. Le fluide, compressé, monte en température puis rentre en contact avec le circuit d’eau. Il se condense alors et par la même occasion transfère sa chaleur à l’eau. Le fluide passe ensuite dans un détendeur, et abaisse sa température. C’est un cycle, donc la même opération se fait à nouveau, récupération de calorie, chauffage de fluide, transfert de chaleur et refroidissement de fluide. Ce phénomène fonctionne selon le même principe que le réfrigérateur, mais à l’envers.

Pour le cycle, on a besoin d’électricité bien entendu pour compresser le fluide, le rendement peut atteindre les 600% mais cela dépend tout de même de la différence de température entre l’air et l’eau, pour cela le dimensionnement (choix de la bonne PAC) revêt une grande importance.

Comment bien choisir sa PAC ?

Les caractéristiques importantes à prendre en compte sont la puissance, le volume d’eau, la consommation, la montée de température, le coefficient de performance et le débit. On se basera également sur le prix, en fonction de notre budget, on en trouvera généralement entre 500 et 10 000 euros.

1. La puissance

Il faudra adapter la taille de la PAC en fonction du volume de la piscine mais aussi en prenant en compte les régions dans lesquelles on est. C’est à dire que l’on se base sur les températures saisonnières des régions pour essayer d’avoir la pompe à chaleur adaptée, ni trop, ni pas assez puissante. En effet, une PAC surdimensionnée entraîne une augmentation de la température trop rapidement, lorsque la température est stabilisée, la consommation de la pompe est trop élevée. Dans le cas d’une PAC sous dimensionnée, le temps de montée en température est trop lent.

Si vous choisissez la bonne puissance, vous aurez une montée en température variant entre 2 et 3 °C par jour, une piscine de 50 m3 par exemple, à Lyon, nécessiterait une PAC d’une puissance de 8 KW, tandis que la même piscine en Corse aurait besoin d’une PAC de 6 KW. Un calcul est fait en se basant sur le temps d’ensoleillement moyen, la montée en température souhaitée par jour et la taille de la piscine, mais pas de panique, vous n’êtes pas obligés de vous transformer en mathématicien. Les constructeurs de pompes à chaleur ont mis en place des cartes avec les puissances recommandées en fonction des régions.

La puissance minimale recommandée est de 3 KW, même pour une petite piscine. Un autre élément à prendre en compte est qu’une piscine hors sol est beaucoup moins isolée,  et donc nécessite plus de puissance, car elle se refroidira plus rapidement.  D’autre part, une piscine de vacances et une piscine dans une résidence principale n’auront pas la même PAC. Effectivement, une piscine pour les vacances uniquement devrait avoir une puissance plus élevée, car il faut qu’elle ait la capacité de montée en température plus rapidement tandis que pour une piscine de résidence principale, on peut se permettre d’avoir une pompe légèrement sous dimensionnée, puisque l’on peut la démarrer plus tôt pour une longue période, le temps de montée en température peut être plus long.

2. Coefficient de performance COP

Ce coefficient permet d’évaluer le rendement de la PAC et de faire des comparaisons. C’est le rapport entre la puissance consommée et la puissance délivrée, cette dernière étant celle dont on parlait précédemment. Le COP correspond à une valeur de température donnée, en général, il est donné pour une température de 15°C. Plus la différence de température entre l’eau et l’air est faible et plus le COP sera meilleur. Entre deux pompes de même puissance, pour savoir quelle est celle qui consomme le moins, il faut regarder celle qui a le meilleur COP, et donc celle  qui permet d’avoir le moins d’écart entre la température extérieure et celle de votre piscine.

Donc, après avoir trouvé la puissance qu’il vous faut, faites en sorte de prendre la PAC qui a le meilleur coefficient de performance pour réduire votre consommation.

Quelques caractéristiques techniques

Les PAC peuvent être bruyantes, donc il faut étudier l’endroit où elles seront installées afin de ne pas être dérangé lors de vos baignades. Les constructeurs donnent les informations sur les niveaux de bruit en décibel (dB) en fonction de la distance. Pour vous aider, vous devez savoir qu’une conversation normale correspond à 60 dB à peu près, et le bruit d’un réfrigérateur en bon état correspond à 40 dB. Pensez à mettre votre pompe à la bonne distance, et pensez également à faire en sorte que la pompe ne soit pas trop proche d’un autre endroit de votre maison (chambre, salon…), et surtout n’oubliez pas les voisins.

Par ailleurs, il faut savoir qu’il y a une température extérieure limite à partir de laquelle, la pompe à chaleur ne peut plus récupérer de calories pour réchauffer la piscine. Cette température ne dépasse pas les 5°C, c’est le point de bivalence et lorsque la température est égale ou inférieure à 5°C, la piscine est en hivernage.

Certaines pompes à chaleurs sont réversibles, c’est çà dire qu’elles peuvent aussi refroidir l’eau. Elles sont donc plus chères mais cette fonctionnalité est très peu utile en France.

Alors convaincu de l’utilité d’une pompe à chaleur ? Et surtout, avec toutes ces informations, vous ne devriez pas vous tromper sur le choix de votre Pompe à chaleur.