Aujourd’hui de plus en plus de moyens sont mis à disposition pour réchauffer nos piscines et donc avoir la possibilité de se baigner pendant plus longtemps, c’est à dire prolonger un peu la saison estivale, et ainsi pouvoir faire quelques brasses en automne et au printemps éventuellement. Chauffage solaire, échangeur thermique, réchauffeur électrique sont les principaux moyens; quel type de chauffage préférez-vous? Ici, nous vous expliquons le fonctionnement du réchauffeur de piscine, ses avantages et ses inconvénients.

Fonctionnement et installation

Un réchauffeur de piscine est normalement électrique. C’est une sorte de résistance chauffante. L’eau circule le long du réchauffeur, et la résistance permet de chauffer l’eau de la piscine. On programme une température donnée et dès lors que cette température est atteinte, le réchauffeur se coupe directement.

Il faut l’installer dans le réseau de filtration qui est dans le local technique. On doit faire en sorte que l’eau de réchauffement retourne le plus rapidement possible dans la piscine afin d’éviter les déperditions de chaleur. Ainsi, il faut que l’appareil soit entre le filtre et la pompe d’un côté, et les buses de refoulement de l’autre. Sans oublier, que l’appareil doit obligatoirement être situé avant les systèmes de traitement.

Caractéristiques du réchauffeur

Le matériau peut être en composite, en plastique, en aluminium, en acier ou en inox et la résistance est généralement en inox ou en titane. La puissance courante est entre 3 et 18 kW, mais on peut aller jusqu’à 45 kW, voir même 120 kW dans des cas particuliers. On peut avoir une ou deux résistances maximum, et le débit minimum toléré doit être en accord avec la pompe utilisée.

Avantages et inconvénients

Il est assez économique, un réchauffeur coûte entre 300 et 800 euros pour un bassin inférieur à 30 m3. De plus, il nécessite très peu d’entretien. La température de l’eau augmente rapidement contrairement à d’autres systèmes comme le chauffage solaire pour piscine. C’est une très bonne solution si l’on recherche un moyen de réchauffer notre piscine rapidement, adapté pour une utilisation ponctuelle. De plus, il est de petite taille, donc peu encombrant et a un rendement plutôt élevé.

En revanche, la facture d’électricité pourrait être salée. Effectivement, l’appareil est peu coûteux mais l’électricité dépensée est conséquente, d’où une préférence pour une utilisation dans une résidence secondaire par exemple.

Comment choisir son réchauffeur ?

Les principales caractéristiques à prendre en compte pour bien choisir son appareil sont :

1. Volume du bassin

Il faudra adapter la puissance du réchauffeur en fonction de la taille de votre piscine bien évidemment. Mais il ne faut pas oublier de se baser sur la température voulue pour notre bassin et la période de baignade souhaitée, à savoir fin été, printemps ou automne. Si votre appareil est moins puissant que nécessaire, vous pouvez l’utiliser avec une couverture iso thermique pour conserver la chaleur. Plus l’appareil a une puissance élevée, et plus il sera cher.

2. Thermostat

Il y a deux types de thermostats: les thermostats mécaniques ou digitaux, pour le 2è type de thermostat, l’affichage sera électronique et par la même occasion plus précis.

3. Taille du local technique

Le réchauffeur électrique sera ajouté dans le local technique, il faut donc penser à vérifier que la taille de votre appareil convient à la taille de votre local. Pour les locaux étroits, il faudra privilégier un montage en L. En général, ce type de montage est utilisé pour les piscines hors sol, ou les spas. Un autre montage, le montage en ligne réduit considérablement les pertes de charge.

Déterminer la puissance du réchauffeur

Pour calculer la puissance, on se base sur le temps maximum souhaité pour atteindre une température donnée. Pour effectuer le calcul, nous avons besoin du volume du bassin (V), de la différence entre la température de l’eau avant l’utilisation de l’appareil et la température voulue (diffT), puis en dernier du temps nécessaire pour atteindre la bonne température(T).

La formule à appliquer est : (V x diffT x 1,4)/T.

Prenons un exemple simple, si vous avez une piscine de 30 m3, et que vendredi votre piscine est à 20°C, vous souhaitez que samedi matin (dans 12h à peu près), votre piscine soit à 27°C. La formule ((30 x 7 x 1,4)/12) donne une puissance de 25 kW pour réchauffer votre piscine. Il faut néanmoins faire attention lorsque l’on augmente trop les températures, à 27°C (eau chaude), il y a possibilité de prolifération d’algues dans votre piscine si l’entretien est mal fait.

Le réchauffeur électrique de piscine est un moyen de chauffage plutôt efficace rapide et pratique, mais malheureusement coûteux en électricité, et bien évidemment pas du tout écologique. Il peut être adapté pour une résidence secondaire, c’est à dire pour une utilisation ponctuelle.